Qu’est-ce qu’une e-cig et comment fonctionne-t-elle ?

Une e-cig est une réplique électronique d’une cigarette jusqu’au bout éclairé — une petite lumière LED intégrée qui s’allume lorsqu’un courant d’air est détecté par le capteur automatique. Elle ressemble à une cigarette, mais elle est différente dans certains aspects importants. Tout d’abord, elle est réutilisable.

L’acte de « fumer » sur cet appareil est connu comme « vapotage », car il produit de la vapeur est non de la fumée. Ce système électronique de livraison de nicotine fonctionnant sur batterie (autrement dit l’e-cig) atomise la nicotine liquide ou d’autres liquides de saveurs infusées d’une cartouche minuscule que le consommateur inhale et exhale similaire à la fumée de cigarette.

Les composants de base qui sont communs à tous ces appareils comprennent un embout buccal, un capteur, un atomiseur (l’élément chauffant), une cartouche de liquide, la batterie et le voyant LED.

L’embout buccal maintient la cartouche remplie de liquide et l’atomiseur (également nommé une cartomiseur) qui est activé par des courants d’air sur le capteur lorsque le consommateur inhale. L’activation de l’atomiseur produit de la vapeur instantanée commençant ainsi la simulation de l’expérience de fumer.

La durée d’atomiseur est entre 3 et 6 semaines et il est la pièce qui nécessite un remplacement fréquent et qui est le composant le plus cher. Les batteries doivent être éventuellement remplacées, mais elles sont rechargeables, donc plus efficaces et durables.

Une charge de la batterie assure jusqu’à 300 bouffées, ce qui représente à peu près l’équivalent à un paquet de cigarettes. Le rechargement de l’e-cig nécessite l’utilisation d’un Boîtier Portable de Rechargement (BPR).

Il y a beaucoup des accessoires, mais le boîtier portable de rechargement est essentiel. Le BPR peut être emporté comme un paquet de cigarettes afin de maintenir une deuxième cigarette chargée jusqu’à la batterie de la première s’épuise. Le BPR a une batterie plus grande que les cigarettes et charge des cigarettes individuelles pendant des déplacements, loin de sources de charge.

Le BPR doit être rechargé après 5 à 10 charges de cigarettes individuelles. Cet appareil se connecte via USB pour recharger sur un ordinateur ou en moyen d’un adaptateur à une prise murale. Les temps de charge sont généralement de l’ordre de 1 à 2 heures.

Les cartouches liquides sont disponibles dans une variété d’arômes et de taux de nicotine pour satisfaire au mieux les goûts différents. Certaines cartouches peuvent être rechargées. Après l’achat d’un kit de démarrage, le coût de vapotage devient nettement plus faible par rapport à la consommation de cigarettes. La plupart des fumeurs en seraient ravis, car fumer des cigarettes classiques est une dépense importante.

Dans la cigarette électronique, il n’y a pas de tabac, seulement de la nicotine dont les fumeurs ont besoin ou d’autres arômes. La cigarette électronique ne brûle rien ; sans cendres, seulement de la vapeur. Pas besoin de briquets ou des cendriers. La vapeur peut avoir une minimale à aucune odeur. Comparez cela avec certains des produits chimiques trouvés dans une cigarette classique : monoxyde de carbone, le goudron, l’arsenic et le formaldéhyde, pour n’en nommer que quelques-uns des 200 substances dangereuses.

La forme, la taille, l’expérience tactile et visuelle de fumer sont simulées avec la cigarette électronique. Elle est réutilisable, plus économique et certainement plus sûre que la consommation de tabac classique.

Des témoignages de fumeurs suggèrent que les cigarettes électroniques sont un substitut satisfaisant aux cigarettes traditionnelles. Le sens commun à lui seul suggérait que l’e-cigarette est un meilleur choix pour ceux qui ne sont pas en mesure de cesser de fumer.